L'heure à Erevan: 11:07:36,   13 Août 2022

Message du Premier ministre à l'occasion du 107e anniversaire du Génocide des Arméniens

Message du Premier ministre à l'occasion du 107e anniversaire du Génocide des Arméniens

EREVAN, 24 AVRIL, ARMENPRESS. Le Premier ministre Nikol Pashinyan, a adressé un message à l'occasion du 107e anniversaire du génocide des Arméniens. Comme "Armenpress" a été informé par bureau de presse  du Premier ministre, le message indique:

“Chers compatriotes ,

Aujourd'hui, nous nous recueillons à la mémoire des victimes du Medz Yeghern (le grand crime).

Il y a 107 ans, le peuple arménien a vécu une tragédie inhumaine, un génocide. L'objectif de la Turquie ottomane était d'exterminer nos ancêtres. Un million et demi d'Arméniens ont été massacrés, et des centaines de milliers d'entre eux ont émigré dans différentes parties du monde, si bien qu'aujourd'hui, il serait difficile de trouver un endroit sur la planète où il n'y aurait pas d'Arméniens. Le patrimoine culturel, spirituel et religieux de la nation arménienne a subi des dommages irréparables, des milliers d'écoles, d'églises et de monastères ont été détruits.

Malgré les atrocités inhumaines, notre peuple a pu, au cours du siècle dernier, redresser le dos, préserver son identité et restaurer un État indépendant grâce à l'unité, au travail acharné et aux efforts constants. Et cela est devenu la plus grande preuve de la viabilité de notre peuple.

Chers compatriotes,

Le déni et la distorsion des faits historiques, des génocides et des crimes, le refus de regarder la vérité en face, la connivence de la communauté internationale donnent naissance à de nouvelles atrocités et de nouveaux crimes.

Le monde civilisé, la communauté internationale a beaucoup à faire dans ce sens, pour empêcher d'autres crimes de ce genre indépendamment des intérêts politiques, en valorisant avant tout la vie humaine, peu importe la nationalité. C'est la reconnaissance et la condamnation du génocide qui doit arrêter les nouveaux crimes.

Je voudrais souligner que l'Arménie continuera à contribuer activement aux efforts de la communauté internationale pour prévenir les génocides et les crimes contre l'humanité et lutter contre la discrimination et l'intolérance basées sur l'appartenance ethnique, religieuse et raciale.

L'agenda de la reconnaissance internationale du Génocide des Arméniens doit servir à renforcer les garanties de sécurité de l'Arménie. Cet agenda ne servira pas au gouvernement d'aggraver les tensions régionales, mais plutôt de réduire les tensions dans la région.

Chers compatriotes,

Medz Yeghern (le grand crime) est la page la plus tragique de l'histoire du peuple arménien. Et c'est l'occasion pour nous non seulement de nous recueillir à la mémoire de nos martyrs innocents, de nous incliner devant eux, mais aussi de réfléchir à notre histoire, notre passé, notre présent et notre avenir. C'est l'occasion pour nous d'affirmer que le peuple arménien doit avoir plus d'opportunités et de leviers pour contrôler son destin, il doit être capable de transférer son destin de la sphère des décisions des autres à la sphère de ses propres décisions.

L'expression la plus efficace d'une telle situation est un État indépendant avec une maturité maximale de toutes ses institutions, les capacités et les mécanismes de prise de décision. Cette prise de conscience nous a conduits à l'ordre du jour d'inaugurer une ère de développement pacifique pour notre peuple et la région, car l'outil le plus efficace pour assurer notre propre sécurité est un État bien établi et la paix. Et c'est le chemin que nous devons suivre.

C'est pourquoi nous sommes engagés dans des discussions visant à la normalisation des relations entre l'Arménie et la Turquie. Nous espérons que les aspirations de la partie turque sont sincères et que nous serons en mesure d'avancer dans cette direction.

En même temps, notre tâche aujourd'hui est de bâtir un État démocratique digne et stable, réalisant le potentiel de tous les Arméniens.

La consolidation du potentiel et des capacités pan-arméniennes doit être constamment orientée vers cet objectif. L'État arménien est le moyen le plus impressionnant de commémorer les victimes du Medz Yeghern (le grand crime) et tous nos martyrs, et doit devenir le symbole de la volonté inébranlable du peuple arménien de vivre. C'est notre volonté qui symbolise la Marche du 24 avril vers le Mémorial de Tsitsernakaberd, qui est la promesse à nos ancêtres et à nos générations d'une Arménie libre, puissante et heureuse. Cette promesse doit être accomplie, cette engagement doit être accomplie. C'est le plus grand symbolisme du 24 avril.

 

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]