L'heure à Erevan: 11:07:36,   26 Janvier

Le discours du Premier ministre Nikol Pashinyan lors des négociations trilatérales à Sochi

Le discours du Premier ministre Nikol Pashinyan lors des négociations trilatérales à Sochi

EREVAN, 26 NOVEMBRE, ARMENPRESS. La rencontre trilatérale entre le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan, le Président de la Russie Vladimir Poutine et le Président de l'Azerbaïdjan Ilham Aliyev a lieu à Sochi, en Russie, informe le bureau de presse du Premier ministre.

Le Premier ministre Nikol Pashinyan a notamment déclaré dans son discours: " Honorable Vladimir Vladimirovich, permettez-moi tout d'abord de vous remercier pour l'invitation et l'organisation de cette rencontre. Mais avant de passer à l'ordre du jour d'aujourd'hui, permettez-moi d'exprimer mes condoléances en mon nom  et au nom du peuple arménien pour l'explosion survenue à Kuzbass. De nombreuses personnes ont été tuées, et je tiens à exprimer ma solidarité avec les familles et les proches des victimes.

Votre rôle personnel et celui de la Fédération de Russie dans l'arrêt de la guerre de l'année dernière est évident. Après le 9 novembre, des forces de maintien de la paix russes ont été déployées dans le Haut-Karabagh, le long du corridor de Lachin. Il est évident que les casques bleus russes, la Fédération de Russie, jouent un rôle clé dans la stabilisation de la situation dans le Haut-Karabagh et dans la région, mais je veux souligner que, malheureusement, la situation n'est pas aussi stable que nous le souhaiterions.

Des dizaines de personnes sont mortes des deux côtés depuis le 9 novembre de l'année dernière. Les incidents ont lieu à la fois dans le Haut-Karabagh et après le 12 mai de cette année, nous avons en fait une situation de crise à la frontière arméno-azerbaïdjanaise également. Nous estimons que les troupes azerbaïdjanaises ont envahi le territoire souverain de l'Arménie. Bien sûr, la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan n'est pas délimitée ou démarquée, mais la frontière d'État existe, c'est le territoire souverain de la République d'Arménie.

Je ne suis pas d'accord avec la déclaration du président de l'Azerbaïdjan selon laquelle tous les points, à l'exception du déblocage des communications, ont déjà été mis en œuvre. Vous savez, nous en avons discuté avec vous à de nombreuses reprises, tant en face à face qu'au téléphone, qu'il y a aussi la question des prisonniers de guerre, des otages et autres détenus. Il s'agit d'une question humanitaire très importante, je tiens à dire que nous sommes réunis aujourd'hui non seulement pour soulever ces questions, mais aussi pour parler et discuter des questions existantes.

J'ai également déclaré à de nombreuses reprises que l'Arménie est prête à entamer le processus de délimitation et de démarcation de la frontière. La question du déblocage de toutes les infrastructures de transport et économiques est également très importante pour nous, nous sommes sincèrement intéressés par la résolution de ces questions. J'espère qu'aujourd'hui nous discuterons de toutes ces questions, et vous avez mentionné le règlement du conflit du Haut-Karabagh lors de votre rencontre avec le président de l'Azerbaïdjan, et le président de l'Azerbaïdjan vient de parler des pourparlers de paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, bien sûr, nous sommes également intéressés par cela. Nous pensons que le règlement du conflit du Haut-Karabagh devrait avoir lieu dans le cadre du format des coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE, mais je pense que de nombreuses questions peuvent être discutées, réglées dans un format trilatéral, dans un format bilatéral.

Je dois dire que des contacts directs se profilent déjà entre les responsables arméniens et azerbaïdjanais, et je pense que cela doit également être souligné dans le contexte de nuances positives et moins bonnes. Ces nuances positives doivent également être soulignées. Et le plus important, je veux le répéter, je pense que le but principal de la rencontre d'aujourd'hui n'est pas seulement de parler de la présence ou de l'absence de questions concrètes, mais le point principal est qu'aujourd'hui nous pouvons arriver à des décisions concrètes ou aussi concrètes que possible pour atteindre la stabilité dans le Sud-Caucase, puisque la paix, la stabilité et la sécurité des gens sont notre responsabilité".

 

 

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]