L'heure à Erevan: 11:07:36,   13 Août 2022

L'Azerbaïdjan souhaite que l'Arménie reste sous blocus - Pashinyan

L'Azerbaïdjan souhaite que l'Arménie reste sous blocus - Pashinyan

EREVAN, 27 JUIN, ARMENPRESS:  L'Arménie souhaite faire avancer les processus de démarcation et de délimitation de la frontière arméno-azerbaïdjanaise et de déblocage des communications de transport, a déclaré  M. Pashinyan   dans une émission en direct sur Facebook, répondant aux questions sur le processus de délimitation de la frontière.

"Dans la période récente, les représentants de l'Azerbaïdjan tentent de créer l'impression que la République d'Arménie essaie de retarder également le travail de la Commission sur la délimitation et la sécurité des frontières. Entre-temps, il est à noter que lors de la réunion précédente, qui s'est déroulée à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, il a été décidé conjointement que la prochaine réunion se tiendrait à Moscou au moins un mois plus tard, car les parties avaient déclaré qu'il y avait du travail à faire sur la base des résultats des discussions, ce qui ne serait pas possible avant un mois. En outre, il s'agissait d'une proposition conjointe et d'une décision conjointe. Mais quand on lit les textes et les titres des déclarations de l'Azerbaïdjan, on peut avoir l'impression que l'Arménie évite de participer à ce travail. Alors que la réalité est totalement différente. Je dois dire que dans le passé, en mai, la République d'Arménie a exprimé à deux reprises sa disponibilité. Il y a même eu un accord préliminaire pour commencer les séances de la Commission conjointe sur la délimitation et la sécurité des frontières, mais elles ont été reportées ou retardées par la partie azerbaïdjanaise", a déclaré M. Pashinyan.

Selon le Premier ministre, avec ces mesures, l'Azerbaïdjan tente de gagner en légitimité pour une nouvelle guerre contre l'Arménie et l'Artsakh.

"Il en va de même pour l'ouverture des routes. L'Azerbaïdjan essaie constamment de donner l'impression que l'Arménie ne veut pas ouvrir les communications dans la région et appliquer les dispositions des déclarations trilatérales. Mais la réalité est tout autre. Et il y a une réalité essentielle : au cours des 30 dernières années, l'Azerbaïdjan, et encore plus l'Arménie, ont mené une politique de blocage de l'Arménie, en fait, c'est l'Azerbaïdjan qui retarde le processus. Pourquoi ? Parce qu'ils pensaient que la politique de blocus de l'Arménie était efficace ou, du moins, il n'y a aucun sens à prendre maintenant des décisions qui permettraient à l'Arménie de surmonter le blocus", a déclaré le Premier ministre, ajoutant qu'à la suite de l'ouverture des communications de transport, l'Arménie obtiendra une connexion ferroviaire avec la République islamique d'Iran, la Russie, la région de Syunik obtiendra une connexion ferroviaire avec les parties nord de l'Arménie, etc.

Le Premier ministre a souligné que l'Arménie souhaite faire avancer le processus, mais que l'Azerbaïdjan tente de faire en sorte que l'Arménie reste dans le blocus, ce qui ne correspond pas à la déclaration du 9 novembre 2020.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]